Après l'histoire que j'avais écrite pour ma Fille (ici), j'ai enfin fini le petit conte pour mon Fils... je vous le soumets et j'attends vos avis avec impatience (même celles et ceux qui passent ici sans laisser de coms, pour une fois, arrêtez-vous et donnez-moi votre avis... 45 visites par jour en moyenne la semaine dernière... et une moyenne de 6 coms par message...!!)

Je le redis aussi: n'hésitez pas à me critiquer, cela ne peut être que très constructif!

merci les gens!! ;-)

Didi à la recherche du Doudou perdu...

Didi est un petit garçon étourdi. Il perd souvent ses affaires ou plutôt celles-ci disparaissent mystérieusement jusqu’à ce que Maman les retrouve…

Mais aujourd’hui, c’est le Drame. Doudou a disparu !

Mais Didi est aussi un petit garçon plein de ressources : « Qu’à cela ne tienne, pense-t-il du haut de ses 18 mois en prenant un air féroce qui ferait peur à un rhinocéros, en peluche forcément. Partons à la recherche du Doudou perdu ! »

Bien campé sur ses deux petites jambes, Didi part à la recherche de sa peluche fétiche.

« Oh oh ! Mais qu’est-ce donc que cette montagne qui se dresse devant moi ? dit-il ».

Bien sûr, Maman, qui observe discrètement dans un coin, n’entend rien d’autre que des bidililis mais Didi se comprend, lui. Il observe cette masse géante qui se dresse sur son chemin et entreprend l’escalade.

« Oh hisse ! » souffle-t-il en montant le premier barreau d’une chaise plus haute que l’Himalaya.

Arrivé au sommet, Didi observe la pièce. « Hmmm, Doudou se cache pour me faire une blague, pense-t-il. Redescendons et allons le débusquer ! ».

La descente est ardue, Didi tangue, glisse, se rattrape sous l’œil vigilant de Maman, prête à démarrer en faisant crisser la semelle de ses pantoufles au moindre mouvement dangereux.

Mais le pied de Didi se pose au sol sans encombre. Et la traque reprend son cours.

Didi avance, observe mais ne voit rien. Tout à coup, son regard est attiré par une masse verte coincée derrière la bibliothèque. Didi se précipite et tire sur le bout de tissu, manquant de finir le derrière par terre quand la peluche se décrocha d’un coup. Mais ce n’est pas Doudou. Didi regarde la grenouille verte qui lui tire la langue.

« Vous, là, vilaine bête, lui dit Didi d’un ton ferme en la menaçant du doigt, dites moi où se cache Doudou ! Et vite ! ».

Mais la grenouille le regarde, impassible, la langue toujours pendue mais silencieuse. Didi s’énerve, juste un peu, et la secoue légèrement. Diling diling, entend-il, mais toujours pas de réponse à sa question. Décidant que cette grenouille n’était décidemment pas coopérative, Didi la laisse tomber et repart en chasse. Mains sur les hanches, il réfléchit à son prochain lieu de recherches. Et s’il essayait la cuisine, tiens ? Allez zou, Didi se met à courir, direction le placard aux merveilles sucrées !

Mais il n’a pas fait trois pas dans la direction du placard en question qu’une masse imposante se dresse à nouveau devant lui. Mais là, point question d’escalade ! Maman lui barre l’accès à la cuisine et son œil au sourcil froncé le dissuade d’essayer le contournement mamantesque. C’est donc avec un petit sourire en coin que Didi rebrousse chemin et part en direction du salon.

Là, il découvre un objet qui, il espère, va lui être fort utile pour retrouver Doudou : un téléphone ! Didi l’attrape et l’observe un long moment. « Bon, alors, parmi tous ces dessins, lequel est celui de Doudou ? » se demande-t-il en regardant le clavier qui ne ressemble pas franchement à celui du téléphone magique de Papa, qui s’allume quand on le touche et qui vibre de temps en temps ! Mais Didi sait qu’il devra faire avec celui-là, Papa étant encore au travail avec son précieux téléphone. Didi appuie sur une touche : « Miaou, Miaou, ici le chat ! » lui répond le téléphone. « Raté !  s’exclame Didi, essayons une autre touche. »

Mais là encore, pas de Doudou à l’autre bout mais un « Ouf Ouaf ! » tonitruant.

Didi pose le téléphone et observe autour de lui. Pas de Doudou en perspective. Juste quelques jouets, par ci par là. Mais pas d’indice quant à la cachette de Doudou…

Tout à coup, Didi est saisi d’une peur panique…

Et si Doudou était vraiment parti ? S’il l’avait laissé tout seul ? Didi se sentit très malheureux tout à coup. Sans son ami Doudou, qui va le protéger la nuit ? Qui va lui faire des câlins ? Non, c’est tout à fait impensable ! Mais Didi sent les larmes venir…

Maman, qui le regarde toujours du coin de l’œil décide de passer à l’action. Délicatement, du bout du pied, elle déplace Doudou qui était caché sous le canapé… Puis elle se lève, faisant le plus de bruit possible afin d’attirer l’attention du petit garçon malheureux.

Didi tourne la tête et voit Maman se lever du grand coussin confortable où il aime tant faire le fou avec son Doudou chéri… mais Doudou n’est plus là… Didi s’essuie les yeux d’un revers de manche et là, ses yeux une fois secs, il voit une patte jaune dépasser de dessous le canapé !

Hourra ! Doudou est là !

Didi se précipite pour retrouver son ami qu’il attrape fort et embrasse de partout, mangeant au passage quelques moutons de poussière. Qu’il  est heureux, ce Didi ! Tellement heureux qu’il s’allonge sur le tapis moelleux pour faire un gros câlin à son Doudou chéri.

C’est ainsi que Maman le découvrit quelques minutes plus tard, endormi, serrant toujours fort sa mascotte contre lui, épuisé par tant d’émotions, mais heureux d’avoir retrouvé son ami…